Au Cinéma Vivans de jeudi 28 octobre au mardi 3 octobre

Barbara :
Le réalisateur et l’interprète font mine de se perdre entre la fiction d’une biographie filmée et la réalité du tournage de celle-ci, alors qu’en réalité ils conduisent d’une main très sûre le spectateur à travers la vie et l’art de Barbara. Le signe de cette réussite est d’emporter l’adhésion d’un spectateur généralement indifférent à l’artiste.Le Monde

 

Wind river vo :

Entre enquête policière et cinéma d’aventures, Sheridan a trouvé le ton de ce film engagé. Son œuvre intense ne fait pas de cadeau au spectateur au fil d’une intrigue diaboliquement orchestrée où les paysages sauvages jouent un rôle capital.20 Minutes
 
Vendredi 29 octobre : Soirée Agriculture

Petit Paysan à 19h

On pense à la concentration extrême et à l’élevage intensif de la ferme des milles vaches. Dans une époque qui va à vau-l’eau, Hubert Charuel cultive un hommage touchant aux valeurs paysannes. L ‘Humanité
 
Faim de Terre à 20 h30
Dans le cadre de la Semaine de l’Installation Transmission Paysanne organisée par le Collectif InPACT 07 (Initiatives Pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale 07), Terre de Liens 07 propose une soirée de projection – débat autour du documentaire « Faim de Terre », réalisé par Karine Music et Manon Wallenberger (32’).
Le débat autour des enjeux de la préservation du foncier et de l’installation agricole, sera animé par Terre de Liens 07 en présence de Bénédicte Bonzi, membre de l’association FollAvoine à l’initiative de la réalisation du film.
Il sera suivi d’un pot offert par InPACT 07, afin de prolonger nos échanges.
Le film :
En France, 7 millions d’hectares de terres fertiles ont disparu depuis 50 ans, soit l’équivalent d’un stade de foot toutes les 7 minutes… En Provence, tous les trois ans, c’est la superficie de la ville de Marseille qui, sous le béton et l’étalement urbain, disparaît de nos paysages et de nos cartes. Ce phénomène est non seulement irréversible mais il s’amplifie au fil du temps. Parallèlement, de jeunes agriculteurs peinent à s’installer et la biodiversité s’appauvrit considérablement. Paysans, citoyens et scientifiques donnent donc l’alerte et posent ces questions : Que restera-t-il aux générations futures ? Est-ce un problème si les terres fertiles disparaissent à ce rythme effréné ?