NON à une GROSSE CARRIÈRE à St Paul le Jeune EN ARDÈCHE !

Pétition adressée à Madame le Maire de Saint-Paul-le-Jeune, à Madame la Directrice du Parc National des Cévennes, à Monsieur le Préfet de l’Ardèche.

Les soussignés, considérant :
– Que l’enquête publique concernant la demande d’autorisation présentée par l’entreprise Joffre d’exploiter une carrière de roches massives à la Combe de Blanc n’a pas permis une information des citoyens et des élus locaux.
– Qu’un malentendu a été entretenu puisque cette demande a été présentée comme devant seulement assurer la continuité d’une faible production alors qu’il s’agit d’autoriser une production 20 fois supérieure au niveau des années passées.
– Que le dossier présenté lors de cette enquête présente de nombreuses lacunes et que les questions soulevées par des experts n’ont pas reçu de réponses en matière de prise en compte des espaces protégés, du patrimoine dolménique, souterrain, paysager, écologique.
– Que l’exploitation aux niveaux annoncés (40 à 60 000 t par an)avec les tirs de mines prévus (jusqu’à 5 par an avec la mise en oeuvre d’une tonne d’explosif à chaque fois) comporterait des risques sur les constructions toutes proches : pont, maisons et sur le porche d’une cavité déjà fragilisée ainsi que sur les galeries souterraines et la pollution des eaux souterraines et de surface.
– Que cette exploitation est contradictoire avec les projets locaux de développement d’un tourisme doux comprenant une voie verte et de la Grotte de la Cocalière qui valorise le patrimoine souterrain local.
– Que la stratégie économique de l’entreprise n’est pas claireétant donné la forte production de granulats et d’enrochements en sud-Ardèche. Il n’est pas non plus possible de produire des pierres de taille avec les méthodes annoncées.

Demandent à la Municipalité de Saint-Paul-le-Jeune ainsi qu’au Parc National des Cévennes de rééxaminer le dossier et leur position à la lumière des apports nouveaux fournis par les experts.
Demandent à Monsieur le Préfet de l’Ardèche qu’une décision négative soit prise sur la demande présentée par l’entreprise Joffre.
PROPOSENT QU’UN NOUVEAU PROJET SOIT EXAMINÉ EN CONCERTATION AVEC LES ACTEURS LOCAUX, LIMITANT LA PRODUCTION AUX NIVEAUX CONNUS CES DERNIÈRES ANNÉES.