L’association Païolive a tenu sa dix-huitième assemblée générale le 3 juillet

Une quarantaine de membres y ont assisté, profitant des rencontres tant attendues en présentiel”, fait savoir Jean-François Holthof, son secrétaire général.

L’association, qui a pour objet “d’étudier, de faire connaître et de protéger le site de Païolive et des Gras, au sens large”, a pu, à cette occasion, faire part de signes d’espérance.

Des naissances d’espèces menacées ont pu y être constatées : le hibou grand-duc, le faucon pèlerin ou l’aigle de Bonelli ont été observés sur ce territoire s’étendant de Courry à Labeaume.

Un crapaud très rare, le pélobate cutripède, qui se reproduit dans des ruisseaux intermittents a bénéficié des pluies plus abondantes que de coutume.

Deux castors sont nés et ont pu être filmés. L’annonce a été faite d’un duplex qui sera organisé mercredi 8 septembre entre le Congrès mondial de la nature qui se tiendra à Marseille et une commune du sud-ardèche.

Le thème de la “Forêt méditerranéenne, sentinelle du changement climatique” sera à l’ordre du jour.

Infos et renseignements sur www.bois-de-paiolive.org.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.