La société de chasse au petit gibier, la Fraternelle, a élu un nouveau président

La société de chasse au petit gibier, la Fraternelle, a élu un nouveau président ce 6 septembre. Administrée depuis 2005 par Charles Cerbini, elle le 5désormais par Jacky Palmier, également responsable de la société de chasse au gros alliant les villages de Meyrannes et de Courry. « Quinze années qui sont passées tel un coup de fusil » avouera le président démissionnaire, reconduit comme vis-président.

Un changement de personnalité drastique

 

Si Charles Cerbini est connu pour sa gouaille toute méridionale, Jacky Palmier est un personnage austère mais tout autant respecté. D’entrée de jeu, il a mis la balle au centre: « avec moi, il n’y aura pas de bla-bla. Celui qui fait un pas de côté ne le fera pas deux fois». « Un ancien patron de société qui a été élu sans réserve au vu de ses nombreuses qualités » précisera plus tard le trésorier. Alors que les autres personnalités du bureau ont été reconduites à l’unanimité, Gérard Leroy, trésorier, a tenu à rappeler la bonne santé financière de la Fraternelle. « Un bilan positif pour la petite structure qu’est la nôtre » insista l’ancien amiral d’entreprise.
 La création d’une réserve

 

Riche de 430 hectares, le terrain de chasse de la Fraternelle doit répondre à l’article 5 de l’AP du 23 juin 2020. La préfecture a en effet imposé aux chasseurs de réserver 10 pour-cent de la superficie chassable. Une zone où le tir au petit gibier sera formellement interdite. Située sur le secteur de la serre de l’Altazou, elle est comprise dans un périmètre partant de Gagnières jusqu’aux Thomazes. Cette chasse au fusil compte actuellement 49 chasseurs et compte 360 pièces lâchées de septembre à décembre. La réunion s’est terminée à l’heure de l’apéro avec le petit canon traditionnel.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.