Renée, plus haut que la chapelle

Avec le mont Tanargue, le serre de Barre et le mont Bouquet, le site de La Chapelle Saint-Sébastien à Courry fait partie des 4 lieux prisés par les parapentistes dans la région.
Lorsque les conditions le permettent, on les voit tournoyer grâce à leurs ailes multicolores autour du lieu de culte. Ce 2 septembre, c’était au tour de Renée Conte, âgée de 80 ans de se lancer pour la première fois dans le vide avec un moniteur diplômé.
« Les réservations se font par téléphone auprès d’une des nombreuses écoles de la région. Dès que la situation météo le permet, les candidats reçoivent un texto pour les avertir du vol du lendemain » informe Marco, qui pratique ce sport depuis 11 ans.
Les 4 écoles décollant de Courry sont Taranis Parapente, Parapente 07, Parapente sud et Barbule. Le vol découverte avec un moniteur professionnel, assurances comprises, s’élève à 90 euros pour une durée de 20 minutes environ. « Durant l’été nous travaillons principalement avec des touristes » informe Bruno de la plateforme Barbule.
« En dehors de ce temps, ce sont principalement des résidants des environs. Nous comptons 500 vols par an avec moniteur». Du haut de ses 80 ans, Renée fait partie des plus anciens à oser l’expérience. Un comité d’accueil l’attendait dans une prairie située en contre-bas. « Je ne me suis même pas rendue compte du décollage » avoue l’octogénaire qui renchérit en disant: « Ce n’est pas si impressionnant même si j’ai passé un super moment ».
Un atterrissage qui s’est terminé autour du verre de l’amitié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.