La Fraternelle a pris son repas annuel aux Chênes

AssociationsCourry

Publié le  , mis à jour 

La société de chasse au petit gibier La Fraternelle a tenu son annuel repas. Si le président et un des vice-présidents étaient présents, les membres ont pour la plupart souhaité chasser plutôt que de festoyer avec les habitants. «  La plupart n’a pas pu ou voulu venir à cause du passe sanitaire demandé », apprend-t-on.

Pour une trentaine d’euros, les participants ont profité du célèbre couscous de l’établissement des Chênes, enfin rouvert, dont la réputation a largement dépassé les frontières du département.

La loterie, qui a eu lieu durant le repas, a compris les habituelles pièces de vènerie, du vin et des paniers garnis. Une organisation que l’on doit à son ancien président, Charles Cerbini, toujours très présent à La Fraternelle. Plusieurs évènements ont marqué la société de chasse cette année vu qu’elle a élu un nouveau président, Jacky Palmier, également responsable de la GIP, la chasse au gros. Une société alliant les chasseurs de Meyrannes et de Courry. « Pour cette année, la distribution des cartes s’est faite le 4 septembre « , informe le secrétaire de La Fraternelle.

Le petit gibier qui sera relâché cette année ne viendra pas de Saint-Julien-les-Rosiers comme d’habitude, le centre étant fermé. Les 350 perdreaux et faisans qui seront relâchés sur le territoire de chasse proviendront exclusivement du lieu-dit La Brique en bois dans le village limitrophe de Gagnières. « Grâce aux moutons qui sont présents dans le secteur, les sites de nidification ont été élargis » informe un chasseur. Le gibier s’installe dès lors durablement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.