Gaz de schiste : les permis d’exploration abrogés

Les permis de Nant (Aveyron), Villeneuve-de-Berg (Ardèche) et de Montélimar (Drôme) étaient attribués à l’américain Schuepbach Energy et au français Total.

Le gouvernement français a décidé d’abroger les trois permis exclusifs de recherche de gaz de schiste dans le sud de la France accordés au printemps 2010, a fait savoir ce lundi la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet. «Nous avons décidé d’abroger les trois permis de recherche de Nant (Aveyron), Villeneuve-de-Berg (Ardèche) et Montélimar (Drôme)» attribués pour les deux premiers à la compagnie américaine Schuepbach Energyet pour le troisième à Total.

Ces trois permis représentaient la totalité des permis demandés en France en vue de l’exploration de gisements de gaz de schiste. Pour les 61 autres permis en cours de validité, les détenteurs n’ont pas prévu de rechercher des gaz et huiles de schiste ou y ont renoncé pour se limiter à des gisements conventionnels. Tous ont pris l’engagement formel de ne pas recourir à la fracturation hydraulique. « L’Etat veillera au respect de cet engagement en amont par l’étude en préfecture des dossiers de demandes de travaux devant stipuler obligatoirement le type de technique de forage utilisée. Ces contrôles seront renforcés par des inspections sur site, menées par les DREAL (Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement) ».explique un communiqué.

Total avait indiqué le mois dernier qu’il souhaitait continuer à rechercher du gaz de schiste dans le sud-est de la France, dans le cadre du permis exclusif obtenu en 2010, mais sans avoir recours à la technique de la fracturation hydraulique, désormais interdite.

Il avait déposé auprès de l’administration un rapport dans lequel il présentait un « programme de travail » en ce sens. Il comptait boucler l’analyse des données existantes sur le sous-sol de cette zone, d’ici au prochain mois de mars . Et prévoyait ensuite « une phase de forage destinée à recueillir des échantillons de roches » pour mieux déterminer le potentiel en hydrocarbures de la zone, en cas de résultats encourageants.

Le dossier « gaz de schiste » devrait être abordé demain mardi par Nicolas Sarkozy. Le président de la République se rend en effet dans le Gard, région dont les sous-sols contiennent du gaz de schiste, avec la ministre de l’Ecologie.

LES ECHOS

viaGaz de schiste : les permis d’exploration abrogés, Actualités.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.