La châtaigneraie, ce laboratoire contemplatif

Tacatalac…plop! Le bruit caractéristique des bogues de châtaignes tombant au sol se fait entendre depuis un moment dans les bois du hameau de Reboul. Sur la route, on croise David, qui est affirmatif et plutôt bougon: « Cette année, elles sont toutes véreuses ».

Un constat partagé en partie par Raphael Louys, occupé à l’entretien de sa parcelle ce premier samedi d’octobre. « Les châtaignes qui tombent pour l’instant sont celles qui sont malades » confirme-t-il.

Les fruits seraient attaqués par la chenille de la tordeuse du chêne: un insecte nocturne contre lequel il essaye de luter en plaçant quelques abris pour les chauves-souris.

Au pied d’une Bournette, une espèce développée à la ferme du Bournet, à Grospierre en Ardèche, il est fier de nous présenter une variété locale dont la greffe a parfaitement réussi.

Un sujet à port retombant qui pousse à côté d’un clone de Pellegrines, aux bogues impressionnantes. « Vivement la pluie qui fera grossir les fruits qui restent sur les arbres » espère ce passionné.

Pédagogue, Il se prépare à accueillir un enseignant pour présenter son travail dans une école ce printemps. Son laboratoire contemplatif est en effet le lieu idéal pour découvrir le métier de ce néo cultivateur. Versé dans le partage de son savoir, il informe les visiteurs sur son travail et sur les revenus de celui-ci: la châtaigne.

Promeneurs, pensez donc à ne pas ramasser ces fruits dans les parcelles cultivées! Ils sont les faibles revenus de professionnels dont c’est le travail. Membre de l’association Castanea, il se déplace par contre volontiers à domicile pour conseiller gratuitement les propriétaires de parcelles.

C’est finalement en bas de la montagne, chez Cathy, au lieu-dit La Borie, que les producteurs sont invités à y apporter leur production. Ce 02 octobre, en famille et autour de la vieille balance en bois, Cathy Sereni accueillait Hervé Cesco, casténiculteur lui aussi, venu apporter des bouches de Bétizac et autres châtaignes.

Un moment unique et typique des Cévennes qui s’y poursuivra jusqu’à la fin de la saison. « Je réceptionne les récoltes de tout le monde et quelques soient les quantités» précise la commerçante. Pour les conseils concernant l’entretien des parcelles :castaneadecourry@gmail.com

Téléphone de la Borie: 0615750628

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.