Des cookies et des cerises pour la factrice

Un dessin arboré fièrement par la factrice derrière son pare-brise.
Un dessin arboré fièrement par la factrice derrière son pare-brise.
Publié le  , mis à jour 

Maman d’Amandine et grand-mère d’Éléa, Brigitte Fabrègue est une factrice très appréciée au village. Depuis qu’elle est masquée, ses yeux sont le seul sourire adressé aux personnes isolées.

Originaire de Bessèges, ses parents y tenaient le cinéma Le Casino, qui servait également de dancing, sur la rue de la République. Brigitte Fabrègue est dans la profession depuis 1986 : “Tous les dix-huit mois, nous sommes amenés à changer de fonction au sein de La Poste”, informe-t-elle. Actuellement, elle travaille à Bessèges le matin et distribue le courrier à Courry, l’après-midi.

“Franchement, à Courry, j’y suis très bien “, insiste-t-elle et de rajouter : “Un village de caractère dont j’apprécie les paysages lors de ma tournée.”

Preuve de la considération qu’on lui porte, elle se rappelle de petits présents qui lui ont été faits : “Lors du confinement, des enfants du quartier des Ranquets m’ont offert des cookies et des cerises”, se souvient Brigitte Fabrègue. Parfois, ce sont des châtaignes, des petits pots de confiture ou des oignons du jardin. Elle se rappelle également des petits mots apposés sur les boîtes aux lettres lors de la première vague. Reconnaissante, elle arbore fièrement sur son tableau de bord le dessin réalisé par une petite fille du village.

Brigitte Fabrègue rappelle aux habitants qu’elle peut venir leur déposer des timbres au besoin.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.